La flamme olympique pour Beijing 2022 allumée à Olympie

Publié le 18 octobre 2021 à 14h31 dans Communiqué de presse, Jeux olympiques

La flamme olympique pour les Jeux Olympiques d’hiver de Beijing 2022 a été allumée aujourd’hui sur le site antique d’Olympie en Grèce. Ceci marque le début de son voyage vers la Chine où commenceront les Jeux dans un peu plus de cent jours.

Symbole de paix, d’unité et de solidarité, la flamme olympique transmettra les valeurs de l’Olympisme à tous ceux qui la verront sur son passage. La flamme contribuera à susciter l’enthousiasme des supporters olympiques impatients de voir à l’œuvre les plus grandes étoiles des sports d’hiver, tout en inspirant les milliers d’athlètes qui effectuent leurs derniers préparatifs pour ces Jeux.

En raison de la mise en place de mesures de protection contre la COVID-19, la cérémonie d’aujourd’hui à Olympie s’est déroulée sous contraintes strictes, avec la présence d’une délégation restreinte uniquement. Le président du Comité International Olympique (CIO), Thomas Bach, et plusieurs invités y ont assisté pour manifester leur solidarité avec les Jeux de Beijing 2022. Parmi ces invités figuraient la présidente de la République hellénique, Katerina Sakellaropoulou, les membres de la commission exécutive du CIO et le président de la commission de coordination du CIO pour Beijing 2022, Juan Antonio Samaranch.  La délégation chinoise était conduite par Yu Zaiqing, vice-président du CIO, représentant spécial et vice-président du comité d’organisation de Beijing 2022 et vice-président du Comité Olympique Chinois. La cérémonie était organisée à l’invitation du président du Comité Olympique Hellénique et membre du CIO, Spyros Capralos. Le maire d’Olympie, Georgios Georgiopoulos, était également présent.

Lors de la cérémonie, le président du CIO, Thomas Bach, a souligné que les Jeux Olympiques se sont toujours placés au-dessus des conflits :

« Dans notre monde fragile, où les divisions, les conflits et la méfiance sont en augmentation, les Jeux Olympiques construisent toujours des ponts. Ils n’érigent jamais de murs. »

Jadis, la condition fondamentale pour que les Jeux Olympiques de l’antiquité se déroulent en paix était l’instauration d’une trêve sacrée – l’ekecheiria. Cette trêve sacrée permettait de faire cesser les hostilités, permettant aux athlètes et aux spectateurs de se rendre à Olympie et de rentrer chez eux en toute sécurité. L’ekecheiria démontre que déjà les Grecs de l’Antiquité avaient compris que les Jeux Olympiques devaient se situer au-dessus de tout conflit politique pour déployer leur pouvoir unificateur. Aussi existait-il, il y a 3 000 ans déjà, un lien indissociable entre les Jeux Olympiques et la paix.

« Cette mission de paix, qui nous a été transmise depuis l’Antiquité, exige que les Jeux Olympiques soient respectés comme un terrain politiquement neutre. Seule cette neutralité politique permet aux Jeux Olympiques de se situer au-dessus et au-delà des divergences politiques qui existaient dans les temps anciens, ainsi qu’aujourd’hui. »

Évoquant ensuite la ville hôte de 2022, il a ajouté : « Beijing écrira une page de l’histoire olympique en devenant la toute première ville à avoir accueilli une édition d’été et une édition d’hiver des Jeux Olympiques. Les Jeux Olympiques d’hiver de Beijing 2022 connecteront le peuple chinois avec le monde, concrétisant l’ambition de la Chine d’amener 300 millions de citoyens à la pratique du sport sur la neige et la glace, changeant à jamais le paysage des sports d’hiver. Le monde entier pourra constater cette passion lorsque la Chine accueillera les meilleurs athlètes de sports d’hiver. »

La paix et la solidarité ont été les deux thèmes largement traités tout au long du discours prononcé par le président Thomas Bach sur le site antique d’Olympie. Le président du CIO a conclu ainsi : « Les Jeux Olympiques ne peuvent pas résoudre tous les problèmes de notre monde. En revanche, les Jeux Olympiques peuvent donner l’exemple d’un monde où chacun se plie aux mêmes règles et se respecte mutuellement. Ils sont une source d’inspiration dans notre rapport à l’amitié et à la solidarité. Ils jettent des ponts entre les individus pour les amener à mieux se comprendre et à nouer des amitiés. Tel est le message intemporel que cette flamme olympique enverra de notre foyer spirituel, ici, sur le site antique d’Olympie, à Beijing et au monde. »

Télécharger le texte intégral du discours du président du CIO

Représentant le comité d’organisation de Beijing 2022, Yu Zaiqing a déclaré : « C’est un moment historique puisque nous sommes réunis ici, dans la ville antique d’Olympie, pour célébrer l’allumage de la flamme pour les XXIVes Jeux Olympiques d’hiver. »

Et de poursuivre : « La flamme olympique incarne notre quête inlassable de l’excellence. Elle affirme notre volonté de toujours repousser nos limites et de nous surpasser. Et elle éclaire le chemin à parcourir pour surmonter les difficultés avec une plus grande solidarité et une coopération plus étroite. Au milieu de l’épidémie de coronavirus, la flamme olympique nous apporte confiance, chaleur et espoir. Elle est source de force dans notre combat pour vaincre la pandémie. »

La cérémonie qui se tient traditionnellement devant les ruines du temple d’Héra, célèbre l’héritage grec des Jeux Olympiques, reliant les Jeux modernes à leurs origines historiques. Ainsi, après avoir été allumée par la grande prêtresse, la flamme olympique a commencé son voyage, portée par le skieur grec Ioannis Antoniou, un olympien qui avait également assumé le rôle de premier relayeur de la flamme pour les Jeux Olympiques d’hiver de Sotchi 2014. La flamme a ensuite été transmise à l’athlète olympique chinois Li Jiajun, vainqueur de cinq médailles en patinage de vitesse sur piste courte aux Jeux Olympiques d’hiver de 1998, 2002 et 2006 (deux médailles d’argent et trois de bronze).

Après la cérémonie, la flamme olympique sera transportée au stade panathénaïque d’Athènes. C’est là qu’aura lieu, le 19 octobre, la remise officielle de la flamme au comité d’organisation de Beijing 2022, avant son départ pour la Chine. Une cérémonie d’accueil se tiendra le 20 octobre dans la capitale chinoise. La flamme sera d’abord exposée au public à la Tour olympique de Beijing avant de partir en tournée de présentation. Plus près du coup d’envoi des Jeux, un relais traditionnel de la flamme olympique sera organisé. De plus amples informations seront annoncées par le comité d’organisation de Beijing 2022 après la cérémonie d’accueil du 20 octobre.

Quelque 2 900 athlètes, représentant environ 85 Comités Nationaux Olympiques, participeront du 4 au 20 février 2022 à ce qui sera l’édition des Jeux Olympiques d’hiver la plus équilibrée qui soit en termes de participation hommes-femmes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *