#SportSolidaire avec Activum

Publié le 2 avril 2020 à 10h02 dans #SportSolidaire

Les TPE, indépendants et startups de l’écosystème sportif français vont souffrir de l’arrêt total du sport professionnel et amateur pendant plusieurs semaines à cause de la crise sanitaire. Ainsi, et jusqu’à la fin de la crise, Olbia se propose de les mettre en avant sur son blog et sa newsletter hebdomadaire. Nous poursuivons avec Activum et Léo Chabanis, fondateur et DG.

Quelles sont les activités de votre entreprise dans le domaine du sport ?

Nous accompagnons via de la préparation physique spécifique et un concept en 4 étapes, les collaborateurs en entreprise pour les rendre plus performant dans leur quotidien. Mais surtout limiter la blessure.

Notre concept est totalement novateur en terme en terme de service, nous intervenons en entreprise, pendant le temps de travail. Notre intérêt premier est de nous adapter à la tâche induite par leur travail. Renforcer le geste pour les amener à être plus performant. Nous nous inscrivons donc dans la prévention de la qualité de vie au travail via le domaine de l’activité physique qui est notre expertise principale.

Les liens que nous établissons avec l’entreprise a pour but de proposer une culture de l’activité physique pour que celle ci entrent dans les mœurs et par conséquent deviennent une habitude ! En effet, plus les collaborateurs seront concernés et moins il y aura d’accident de travail, de blessures, de maladies, de burn out… Par conséquent, la populations sera plus saine et l’économie de l’entreprise aussi !

Nos activités sont donc très spécifique mais pour des un panel d’objectif assez large afin de pouvoir rendre un service le plus total et complet !

Comment êtes-vous impactés par cette crise sanitaire ?

La crise sanitaire nous impacte directement puisque nous ne pouvons plus intervenir en entreprise. Notre service est par conséquent totalement à l’arrêt.

Nos clients étant des entreprises, des structures de santé ou encore des établissement publique, nous avons été touché directement et dès le départ par cette crise. Impossibilité de rentrer dans les différents locaux donc impossibilité de déployer nos services. Or nous sommes rigoureux et nous tenons à, d’abord éduquer avant de laisser autonome, c’est pourquoi nous avons choisi de suspendre notre activité de terrain et de préparation physique en tant que telle.

Elle nous impacte également puisque nous sommes dans notre première année de création que c’est la plus dur pour faire décoller l’aspect financier et que nous allons perdre très certainement 4 mois sur 12 soit 1/3 tiers de l’année. Ce qui représente un temps considérable pour nous. Que ce soit en terme économique mais aussi fonctionnelle puisque cela ralentit tous nos projets qui devait voir le jour d’ici fin 2020.

Nous avons su en revanche nous adapter et créer encore, notamment sur les réseau sociaux, pour dynamiser Activum dans le respect de nos valeurs. Valoriser les personnes grâce à la de la préparation physique.

Qu’espérez-vous de l’écosystème du sport français quand la vie économique et sociale reprendra ?

Ce que nous espérons c’est une rebond très rapide et surtout une transformation vers notre lutte à savoir la sédentarité. Cela nous aiderait notamment pour les questions de Qualité de Vie au Travail.

En effet, cette transformation sera autant bénéfique économiquement que dans la conscientisation collective. Un confinement pourra amener un goût plus prononcer vers l’activité physique suite à une longue période sans activité. Et très certainement de nombreuses personnes soucieuses de leur santé physique. Nous avons donc fort à jouer et c’est pourquoi nous préparons avec le plus grand soin ce « rebond » dès la fin du confinement. Ce sera un vrai moment clé de notre processus de développement et très certainement le moment de sortir des nouveautés pour que nous puissions encore grandir et avoir un nom.

L’éco système sportif français est très réactif, nous savons qu’il saura aussi se réinventer pour bénéficier des aspect positif de cette crise. Nous espèrons donc un fort dynamisme et une large communication envers toutes les initiatives qui seront prise dans le sens collectif. Nous savons à quelle point c’est primordial de communiquer fortement et massivement et si nous arrivons à unir nos forces alors le rebond peut être que de plus grande envergure encore et positif pour tous !

Mettez-vous à profit cette période pour repenser votre activité (modèle économique, élargissement/rétrécissement de l’offre, élargissement/rétrécissement de la cible prospective…) ?

Oui nous avons totalement repenser notre activité pour justement palier à cette période sédentaire et c’est pourquoi nous avons créer un jeu de plateau en version activité physique. D’autre part, nous sommes entrain de créer plusieurs jeu adaptable à plusieurs type de personne sous le même format pour ne laisser personne en route.

Nous avons donc repenser notre gamme d’offre, mais de manière totalement gratuite afin de proposer une très grande gamme à la fin du confinement, qui cette fois sera en vente. La cible s’est donc modifié puisque nous ne sommes plus sur du B to B mais plus sur du B to C !

Le modèle économique n’a pas énormément bougé notre fonctionnement est le même nous avons simplement adapter le format et la cible pour qu’il y est un fort tax de rebond et que nos services ne se perdent pas. Continuer de parler de nous reste le plus important. Montrer aux gens que ce que nous proposons est adaptable constitue notre challenge en cette période. Et puis également surfer sur le #RestezChezVous, en effet si nous restons dans cette dynamique grâce à notre gamme de produit de jeu alors les gens vont adhérer directement.

Encore quelques surprises arrivent pendant cette période de confinement que nous allons dévoiler au fur et à mesure pour intéragir au mieux avec ceux qui nous suivent et créer du contenu pour attirer encore plus de nouvelles personnes.

Stay tuned, comme on dit !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *