#SportSolidaire avec Sportall

Publié le 31 mars 2020 à 11h15 dans Non classé, #SportSolidaire

Les TPE, indépendants et startups de l’écosystème sportif français vont souffrir de l’arrêt total du sport professionnel et amateur pendant plusieurs semaines à cause de la crise sanitaire. Ainsi, et jusqu’à la fin de la crise, Olbia se propose de les mettre en avant sur son blog et sa newsletter hebdomadaire. Nous poursuivons avec Sportall et Pierre Deblème, Directeur Commercial & Marketing.

Quelles sont les activités de votre entreprise dans le domaine du sport ?

L’équipe Sportall, constituée d’experts en sport et en vidéo, construit actuellement une plateforme vidéo et son application dédiée aux sports Longs Tails et émergents. Un peu le Netfix de tous les sports (ceux qui ne passent pas ou plus à la TV) et pratiques associées.

Les ayants droit sportifs (fédérations, marques, clubs, créateurs de contenus) utiliseront la plateforme Sportall (gratuitement) pour produire, promouvoir et diffuser mieux et à moindre coût leurs évènements sportifs en live et leurs vidéos (VOD, Replay, tutoriels…), avec toutes les fonctions nécessaires pour démultiplier et monétiser leur audience sur internet (sans les limites et contraintes de Youtube, Facebook et autres). Nous avons déjà d’ailleurs fait des tests avec plusieurs fédérations (natation, lutte, squash) qui ont prouvé le concept et l’efficacité de notre approche  » bout en bout « .

Quant aux fans (les jeunes sont plus de 70% à bouder la TV), ils utiliseront l’appli Sportall fan pour suivre et regarder leurs sports préférés, leurs clubs, leurs athlètes, dans une interface moderne et adaptée aux nouveaux modes de consommation. Le business-modèle est résolument tourné vers le fan, qui trouvera l’appli gratuite, et qui pourra potentiellement s’abonner à une version premium pour plus de contenus, plus de fonctionnalités, et moins de pubs.

La solution globale Sportall porte de nombreuses innovations techniques autour de la captation vidéo mobile, de l’éditorialisation et la production automatisée de contenu sportif, et propose un business model disruptif de partage des revenus contre les droits d’auteur ou d’exploitation. 

Comment êtes-vous impactés par cette crise sanitaire ?

Nous traversons tous une période difficile et le monde du sport auquel nous appartenons n’est pas épargné. Nos interventions sur le terrain auprès de certaines fédérations ont été stoppées dûes à l’annulation de tous les évènements sportifs jusqu’à nouvel ordre.

Cependant, et ce malgré la crise économique qui accompagne la crise sanitaire, nous venons de clôturer un premier tour de table d’investisseurs constitués d’experts de la sportech, de dirigeants dans le sport professionnel et d’athlètes de haut niveau, ce qui est un signe important de confiance en SPORTALL et en l’avenir en général. Cela nous permet de continuer (plutôt) sereinement notre feuille de route qui prévoit le lancement de la version Beta de notre application dans les 2 prochains mois.

Notre plateforme vidéo est déjà prête et nos solutions de captations « légères » pour diffuser du LIVE ont déjà prouvé leur efficacité (en autonomie sur des évènements ou en prestation de services auprès d’organisateurs). Nous travaillons actuellement à préparer la reprise avec les fédérations et les ayants droit avec lesquels nous sommes en discussion.

Qu’espérez-vous de l’écosystème du sport français quand la vie économique et sociale reprendra ?

Les fans de sport vont vouloir rapidement faire du sport, consommer du sport, reprendre le contact avec leur club, leurs athlètes préférés.
Nous espérons la reprise des championnats et la reprogrammation des évènements sportifs au plus vite, même si cela doit passer par une nouvelle période de huis clos.
Nous serons alors en première ligne afin de produire et diffuser ( en streaming) de belles vidéos auprès de tous les fans frustrés par cette période ou par ne jamais voir leur sport, et de véhiculer les émotions que provoquent toutes les compétitions sportives de tous les sports quels qu’ils soient.
Enfin nous avons la chance d’être incubés au Tremplin et nous faisons confiance en l’écosystème de la sportech française pour se relever encore plus forts et soudés de cette crise.

Mettez-vous à profit cette période pour repenser votre activité (modèle économique, élargissement/rétrécissement de l’offre, élargissement/rétrécissement de la cible prospective…) ?

La qualité première d’une start-up est de savoir rapidement réagir au changement et s’adapter à l’imprévu. Cette crise était évidemment imprévisible mais nous ne changeons pas nos modes de travail pour autant. Cette période nous demande toutefois comme à tous de revoir nos agendas et repenser une partie de notre stratégie (marketing) mais nous gardons l’objectif du lancement grand public de notre application pour cet été (nos développeurs sont toujours en action devant leurs ordinateurs qu’ils soient chez eux ou ailleurs). Nous nous devons cependant d’être encore plus près des fédérations sportives et des ayants droits qui auront (encore plus) besoin de nous.

Ainsi, le réseau de vidéastes « procasters » que nous formons actuellement sera disponible, avant nos premières prévisions, pour des interventions de captation aux quatre coins de France, pour permettre de produire du contenus vidéo sur tous types d’évènements sportifs dès que ceux-ci reprendront, à faible coûts et selon nos standards de qualité. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *