Pierre You : « Est-ce que les pratiquants de sport vont revenir vers les clubs ou aller vers une pratique de plus en plus individuelle ? »

Publié le 27 mars 2020 à 10h53 dans Institutions

En ces temps de crise aux multiples conséquences, nous avons souhaité interroger plusieurs présidents et présidentes de fédération. Pierre You, président de la fédération française de montagne et escalade, débute notre série.

Comment votre fédération essaie-t-elle de limiter les impacts de la crise sanitaire, pour elle-même et pour ses clubs ?

La première chose, c’est de répéter que le confinement est important et que nous devons cesser toute pratique. C’est particulièrement important pour une fédération comme la nôtre qui a une pratique sportive outdoor importante.

Evidemment, il y a des impacts. Ils sont de deux ordres sportif et financier et sont intimement liés.

Il manquera 2000 licences (ski de randonnée de printemps essentiellement) en fin de saison par rapport aux prévisions, même si nous augmentons par ailleurs de 4000. L’absence de compétition telles que championnats de France et coupes de France pour nos clubs ont eu, pour celles qui devaient avoir lieu au mois d’avril, ou auront un impact financier. Par ailleurs notre activité commerciale, salle d’escalade Karma, est à l’arrêt depuis l’annonce du confinement.

Du fait du confinement, les activités des clubs sont à l’arrêt et l’accompagnement des salariés devient crucial. Après le télétravail, difficilement applicable pour les encadrements sportifs, la cessation partielle d’activité est la meilleure solution pour se préparer à la reprise. Nous nous tenons auprès des clubs et structures déconcentrées pour son application, fiches, téléphone, etc.

Pensez-vous qu’il y aura un avant et un après crise du COVID19 dans le sport ? 

Sans doute, avec un très gros risque pour l’activité dans nos clubs. En effet est-ce que les pratiquants de sport vont revenir vers les clubs ou aller vers une pratique de plus en plus individuelle ?

Quelles sont les conséquences pour la FFME du report des JOP de Tokyo ?

Pour les athlètes, c’est une bonne nouvelle parce que l’entraînement devenait de plus en plus compliqué. Pour la fédération, nous avons 3 athlètes de qualifiés pour 4 places et le quatrième devrait l’être dans un mois (réallocation de quota). Il s’agit pour la fédération de ses premiers jeux et nous nous adaptons en permanence. Nous continuerons à la faire jusqu’au jeux et attendons la date avec impatience.



Un commentaire

Thierry Nauleau

Bonjour, oui je pense que le public va découvrir, pour ceux qui ne l’utilisaient pas déjà, toutes les possibilités de coaching, d’incitations, de divertissement, individuelles ou collective, qui vont accompagnent la pratique sportive. Le tendance, observée y compris dans les sports collectifs, est à privilégier la pratique au moment où le pratiquant la choisi. L’offre des clubs sousmises à des contraintes horaires a besoin d’évoluer pour rester en phase avec les attentes des pratiquants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *