#SportSolidaire avec Plan’in Way

Publié le 23 mars 2020 à 11h19 dans #SportSolidaire

Les TPE, indépendants et startups de l’écosystème sportif français vont souffrir de l’arrêt total du sport professionnel et amateur pendant plusieurs semaines à cause de la crise sanitaire. Ainsi, et jusqu’à la fin de la crise, Olbia se propose de les mettre en avant sur son blog et sa newsletter hebdomadaire. Nous poursuivons avec Plan’in Way et Charles Damon, son président.

Quelles sont les activités de votre entreprise dans le domaine du sport ?

Plan’in Way est une start-up qui accompagne les acteurs sportifs (associations, professionnels, comités fédéraux et collectivités locales) dans la mise en place et le déploiement de sa plateforme en ligne. Nous permettons à ces acteurs de disposer d’outils numériques adaptés (pour eux et leurs utilisateurs). Nos services incluent entre autres de la visibilité, de la communication, de la gestion (inscriptions, adhérents, billetterie, boutique en ligne), du paiement en ligne, des dons…
Nous accompagnons à ce jour plus de 200 structures telles que des comités départementaux ou régionaux, des associations ou des évènements sportifs. Nous faisons en sorte de nous intégrer aux systèmes d’informations existants et d’adapter notre solution aux besoins de chacun.

Comment êtes-vous impactés par cette crise sanitaire ?

Le premier impact concerne nos clients : toutes leurs activités, manifestations et réunions internes sont annulées. Nous les accompagnons alors dans la reprogrammation de leurs activités ou dans l’annulation et le remboursement. Cela a également pour conséquence de retarder les processus de décision internes et leurs projets de digitalisation avec Plan’in Way.

Ensuite, la rencontre physique est souvent à la base de notre accompagnement global et personnalisé. Le distanciel (visio, mail et téléphone) prend le relai avec une qualité suffisante mais l’aisance et les habitudes de chacun ne permettent pas toujours de remplacer complètement le présentiel.

Qu’espérez-vous de l’écosystème du sport français quand la vie économique et sociale reprendra ?

J’espère tout d’abord que le sport en général saura se relever de cette épreuve. Pour cela, je suis persuadé qu’il faudra, encore plus qu’ « avant », se serrer les coudes et être solidaires. 

J’espère également un élan solidaire de l’Etat et des ses instances à destination de la filière, comme il le fait pour les entreprises. Ce sera d’ailleurs, à mon avis, indispensable pour espérer pouvoir maintenir les JO de Paris 2024…
Enfin, j’espère que tout l’écosystème engagera une réelle réflexion sur les opportunités que représente le numérique. Il faudra s’appuyer sur les initiatives réussies, faire appel à l’intelligence collective et réaliser un état des lieux des solutions existantes.

Mettez-vous à profit cette période pour repenser votre activité (modèle économique, élargissement/rétrécissement de l’offre, élargissement/rétrécissement de la cible prospective…) ?  

C’est d’abord l’occasion pour nous de mettre en place de la solidarité ! Nous offrons nos services gratuitement à toutes les structures en ressentant le besoin afin qu’elles puissent préparer la reprise de leurs activités le plus rapidement possible dès la sortie de crise. 
C’est aussi l’occasion de poursuivre l’extension de notre gamme de services, d’améliorer le parcours utilisateur et de se rapprocher de nos clients pour leur apporter notre aide.
Nous allons également mettre en place des ateliers d’échanges sur divers thèmes : le numérique bien sûr mais aussi la communication, la gestion collaborative, l’engagement des jeunes générations, les changements liés au Service National Universel et Parcoursup…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *