Le 1er Conseil National des Solutions (CNS) a rassemblé 200 personnes dont une centaine d’élus de tous bords et de toute la France, sur le thème « le Sport au service de la République »

Publié le 21 octobre 2021 à 13h34 dans Communiqué de presse, Eux aussi font le sport français..., Institutions

4 ans après « l’Appel de Grigny » et près d’un an après la « Lettre ouverte au Président de la République pour l’égalité républicaine de nos villes et quartiers populaires » (co-signée par plus de 200 maires), Catherine Arenou, maire de Chanteloup-les-Vignes, Guillaume Delbar, maire de Roubaix, Benoît Jimenez, maire de Garges-lès-Gonesse, Gilles Leproust, maire d’Allonnes et Philippe Rio, maire de Grigny ont lancé le premier Conseil National des Solutions samedi 16 octobre à Paris-Bercy (Accor Arena) sur le thème : « Le sport au service de la République ».

Organisé en lien avec la fédération France Judo et soutenu par Jean-Louis Borloo qui a conclu les échanges, cet événement a rassemblé et donné la parole à plus de 200 acteurs de terrain (une centaine d’élus locaux mais aussi de nombreux acteurs du sport local : clubs sportifs, associations, fédérations…), en présence de Frédéric Sanaur, Directeur de l’Agence Nationale du Sport (ANS), Olivier Klein, maire de Clichy-sous-Bois et Président de l’Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine (ANRU), Stéphane Beaudet, Président de l’Association des Maires d’Ile-de-France (AMIF), Rhyad Sallem, ambassadeur de Paris 2024, Stéphane Nomis, Président de la fédération France Judo.

Objectif : partager les actions qui marchent sur le terrain pour les déployer à l’échelle nationale. Comme l’explique Philippe Rio, maire de Grigny (désigné en 2021 Meilleur Maire du Monde), « nous avons souhaité lancer le Conseil National des Solutions car nous pensons que les territoires sont intelligents et que les territoires peuvent nous permettre de construire des politiques publiques intelligentes ».

« Nous voulons affirmer aujourd’hui que le sport n’est pas la 5ème roue du carrosse de nos politiques explique Philippe Rio. Le sport ce n’est pas uniquement bien lorsqu’on gagne des médailles. Dans nos territoires, le sport a une place déterminante pour construire des hommes, des femmes et des enfants. »

Le programme des « Cités Olympiques »

Directement inspirées des « Cités Éducatives » (programme développé dans 126 villes sur tout le territoire national), les Cités Olympiques inaugurent une dynamique de grande ampleur permettant de mettre le sport au centre des politiques de réussite. Développées à l’échelle communale ou intercommunale, elles proposent un cadre et des objectifs communs à l’ensemble des acteurs sportifs locaux autour de 5 grands axes :

• La formation des acteurs du sport et l’accompagnement des athlètes en devenir
• Le déploiement de projets d’équipements sportifs innovants
• Le renforcement du sport à l’école et autour de l’école
• Le développement de l’inclusion par le sport
• La construction d’un nouveau modèle économique pour le sport local

La création de 1 000 nouveaux dojos solidaires à l’horizon de 2024 en partenariat avec la fédération française de Judo

Véritables structures sociales et éducatives, au cœur des quartiers, ces dojos vont permettre aux habitants des quartiers populaires de pratiquer plusieurs fois par semaine le judo et d’autres activités sportives mais joueront également un rôle de lien social, d’éducation et de lutte contre la fracture numérique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *