Sébastien Poirier « Être président, c’est porter un projet et réussir à fédérer des femmes et des hommes autour, c’est passionnant »

Publié le 6 avril 2021 à 13h02 dans Gouvernance du sport

Nous poursuivons notre série d’interview des nouveaux présidents de fédération, pour connaitre leurs impressions et leurs premières mesures. Découvrir un nouveau poste, un nouvel environnement, de nouvelles responsabilités, notamment dans cette période, n’est pas simple. Nous les remercions de s’être ainsi livrés avec franchise afin que nous puisions mieux comprendre leurs premiers mois de présidence et leur vision de l’avenir du mouvement sportif français. Aujourd’hui, nous vous partageons l’interview de Sébastien Poirier, président de la FF motocyclisme. Le timing est parfait après ce week-end historique pour ces deux champions, Fabio Quartararo (1°) et Johann Zarco (2°, leader du championnat du monde après 2 courses), la moto française et sa fédération.

 Crédit photo : FFM

Avant de débuter cet interview, nous vous adressons toutes nos félicitations pour ce doublé historique en Moto GP ! Comment avez-vous vécu cette course ?

C’était un magnifique GP et voir Fabio Quartararo dépasser ses adversaires avec autant de détermination était exceptionnel. Johann Zarco a fait une course pleine d’intelligence et de maîtrise. Sincèrement, j’en ai frissonné. On espérait un podium pour nos deux Français mais ils ont fait mieux encore et on peut en être fier. C’est la France qui gagne et qui rayonne. C’est aussi un réel honneur pour un président de démarrer un mandat avec autant de plaisir et de succès. Ce sont deux beaux champions qui mettent en valeur le sport moto français et en lumière la filière des sports mécaniques, il faut le savourer comme un moment historique

Cela fait 5 mois que vous êtes président de la FF motocyclisme. Auparavant, vous en étiez le directeur général. Les 2 postes étant différent, la transition s’est faite facilement ?

Compte tenu de la situation liée à la crise sanitaire que nous traversons, je me suis retrouvé confronté, avec toute mon équipe, à gérer l’urgence, c’est-à-dire, clôturer la saison 2020 et préparer la saison future. Mon expérience au sein de la Fédération m’a permis d’être dans les dossiers immédiatement.

Quelles ont été les éventuelles difficultés rencontrées dans ce changement de titre et de poste?

Si en tant que Directeur Général, j’ai pu être au plus près des dossiers fédéraux, il n’en reste pas moins que, fondamentalement, les deux postes sont différents. En effet, le Président a avant tout un rôle de chef d’orchestre : animer, encadrer et accompagner la mise en place du projet fédéral avec un rôle et de représentation, qui est conséquent. Être président, c’est porter un projet et réussir à fédérer des femmes et des hommes autour, c’est passionnant. C’est aussi être le patron d’une PME d’environ 50 personnes.

Projetons-nous dans un an. Qu’aimeriez-vous me répondre si je vous demande de décrire votre première année de présidence ?

Durant cette période incertaine, il est évidemment difficile de se projeter mais j’aimerais décrire une FFM qui aura été la hauteur des enjeux liés à la crise sanitaire que nous venons de vivre et qui est définitivement dernière nous. 

Une fédération qui aura parfaitement répondu à l’attente de ses clubs et qui aura permis de maintenir une offre de pratique à nos licenciés. En parallèle, les projets portés durant la campagne ont été lancés dans les délais.

Selon vous, quels sont les principaux défis auxquels va être confrontée votre fédération / le mouvement sportif (répondez à ce que vous voulez, les 2, ou un seul) ces prochaines années ? 

Nos défis sont multiples, la situation que nous vivons doit nous interpeler. En effet, cette crise sanitaire met en exergue les points forts et nos points faibles. Dans un premier temps, le premier défi sera de retrouver le niveau de pratique de 2019 au plus vite puis, dans un second temps, de tirer toutes les conséquences de cette crise.

En complément, notre sport doit s’inscrire dans un développement en lien avec les enjeux sociétaux. Sur ce dernier point, la responsabilité sociétale de nos activités constituera un défi majeur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *