« Monsieur le Premier ministre, laissez les Français faire du sport ! » 73 sénateurs interpellent Jean CASTEX pour permettre aux Français de faire du sport pendant le couvre-feu

Publié le 20 janvier 2021 à 15h02 dans Communiqué de presse

A l’initiative du Sénateur LR de l’Isère Michel SAVIN, 73 sénateurs de la majorité sénatoriale ont adressé ce jour un courrier au Premier ministre Jean CASTEX lui demandant qu’une dérogation au couvre-feu après 18h soit autorisée dans les plus brefs délais pour la pratique d’une activité physique individuelle de plein air et sans regroupement pour tous les Français.

Après avoir rappelé que les Français avaient largement prouvé leur attachement à la pratique sportive depuis le premier confinement, les sénateurs ont souligné « l’incompréhension de nombreux citoyens alors que durant les précédents confinements et couvre-feu, il avait toujours été possible pour les Français de pratiquer une activité physique de plein air ».

Par ailleurs, force est de constater aujourd’hui que « les Français qui travaillent ou télé-travaillent, les Français qui étudient toute la journée et tant d’autres ne sont plus en mesure de pratiquer une activité physique à l’extérieur et sans regroupement après 18h, qui est pourtant le moment où nos concitoyens pratiquent le plus ».

Les bienfaits de l’activité physique ne sont cependant plus à démontrer, tant pour lutter contre différentes pathologies telles que les états dépressifs et l’anxiété qui se développent fortement que pour lutter contre la sédentarité, véritable fléau du XXIème siècle. 

Pour le Sénateur Michel SAVIN : « il est urgent que le gouvernement assouplisse les règles en vigueur pour permettre aux Français de renouer avec la pratique sportive de plein-air. Alors que toutes les salles sont fermées, il faut à minima que les Français puissent pratiquer librement à l’extérieur. Je ne peux me résoudre à savoir qu’il est autorisé de sortir de son domicile après 18h pour les besoins des animaux de compagnie, mais qu’il soit interdit de sortir pour faire son footing. Nous marchons sur la tête ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *