#SportSolidaire avec My Sport Market

Publié le 7 avril 2020 à 10h55 dans #SportSolidaire

Les TPE, indépendants et startups de l’écosystème sportif français vont souffrir de l’arrêt total du sport professionnel et amateur pendant plusieurs semaines à cause de la crise sanitaire. Ainsi, et jusqu’à la fin de la crise, Olbia se propose de les mettre en avant sur son blog et sa newsletter hebdomadaire. Nous poursuivons avec My Sport Market et Thibault Barthez, fondateur.

Quelles sont les activités de votre entreprise dans le domaine du sport ?

My Sport Market est une marketplace réservée aux professionnels qui permet de vendre, toute l’année, des articles de sport afin d’éviter la destruction et le gaspillage des produits : promotions, fin de collection et occasions.

My Sport Market propose à ses partenaires une solution de vente en ligne, complémentaire et clé en main : intégration des produits sur la plateforme, gestion des paiements, soutien logistique pour l’expédition des articles et service après-vente. Le commerçant peut rester focus sur son activité en magasin et vendre en ligne sans gérer un site internet. 

Aujourd’hui, plus de 50 partenaires utilisent la plateforme et plus de 7 000 produits, couvrant 20 disciplines différentes, ont trouvé un canal de vente supplémentaire.

My Sport Market permet d’accélérer la transformation digitale des enseignes qui n’ont pas de site e-commerce, d’augmenter leurs revenus et d’apporter une solution au problème de sur-stock (en moyenne 20% de produits invendus).

En donnant une deuxième chance aux articles de sport d’être vendus, My Sport Market s’inscrit dans une démarche de consommation éthique, éco-responsable et durable. 

Comment êtes-vous impacté par cette crise sanitaire ?

Depuis les annonces du gouvernement mi-mars, les magasins de sport ont dû tous fermer. Nous nous retrouvons donc avec une baisse de chiffre d’affaires très importante, puisque nous sommes dépendants de l’activité de nos partenaires. Etant fermés, ils n’ont pas accès à leur stock en magasin. Nous perdons tous de nombreuses ventes. Autre problème : l’expédition des produits est extrêmement ralentie en ce moment. Nous ne pouvons donc pas non plus démarcher de nouveaux partenaires, ni signer des contrats avec eux.

Toutefois, nous avons décidé de laisser la plateforme My Sport Market opérationnelle pour assurer un « service minimum » à nos partenaires dont les produits sont déjà en ligne pendant cette crise sanitaire. Nous avons quand même vendu quelques produits de sport la semaine dernière (ski, chaussures running et produits vélo…), ce qui permet d’aider les magasins en continuant à générer du chiffre d’affaires, alors que les ventes dans le réseau physique sont à zéro.

Qu’espérez-vous de l’écosystème du sport français quand la vie économique et sociale reprendra ?

Nous espérons qu’il y aura une prise de conscience de l’importance de la transformation digitale des magasins pour assurer, dans des situations exceptionnelles comme celle-ci, la continuité de leur activité.

My Sport Market n’a pas vocation à remplacer les magasins de sport, mais à être un partenaire à leur côté, en proposant une solution digitale complémentaire à leur activité physique. La digitalisation des points de vente devient primordiale. On le voit en ce moment dans le secteur alimentaire, avec l’explosion des commandes en ligne et la création de plateformes de proximité. La démarche de My Sport Market étant éco-responsable, nous espérons aussi que nous trouverons des solutions pérennes avec les magasins pour mieux gérer les stocks, la distribution d’articles de sport, et lutter ainsi contre le gaspillage massif !

Enfin, quand la vie sociale reprendra, nous souhaitons une prise de conscience des consommateurs, déjà perceptible depuis quelques temps, pour un changement durable de notre façon de consommer. Enseignes, marketplace, consommateurs, tous ensemble nous pouvons relever les défis d’une consommation plus responsable demain.

Mettez-vous à profit cette période pour repenser votre activité (modèle économique, élargissement/rétrécissement de l’offre, élargissement/rétrécissement de la cible prospective…) ?

Etant donné le contexte et la très faible activité, nous avons souhaité manifester tout notre soutien aux magasins de sport. Nous voulons leur donner la parole et les écouter. Pour cela, nous avons créée une adresse mail qui leur est dédiée : soutien.coronavirus@gmail.com, sur laquelle ils peuvent partager leurs témoignages (texte, photo, courte vidéo) :  gestion de la crise, difficultés, ce qu’ils ont entrepris, et les solutions qu’ils aimeraient mettre en place demain. Ils peuvent aussi réagir directement via notre compte Instagram : @my_sport_market. Nous publierons ensuite sur nos réseaux sociaux leurs témoignages, leurs coups de gueule et leurs idées.

Nous sommes aussi en train de travailler sur une solution de gestion des stocks pour les magasins. Lorsque l’activité reprendra, nous allons avoir de nombreux magasins et de gros acteurs du marché avec d’énormes stocks à écouler. La crise va accentuer le problème face auquel nous nous sommes déjà engagés. Des stocks en millions d’euros sont actuellement bloqués. Nous voulons leur donner une deuxième chance !

Enfin, nous travaillons activement sur notre levée de fonds et faisons ce vœu pieux que les investisseurs continuent à soutenir les start-ups du sport pour préparer ensemble les solutions durables de demain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *