#SportSolidaire avec Com’Over

Publié le 26 mars 2020 à 9h26 dans #SportSolidaire

Les TPE, indépendants et startups de l’écosystème sportif français vont souffrir de l’arrêt total du sport professionnel et amateur pendant plusieurs semaines à cause de la crise sanitaire. Ainsi, et jusqu’à la fin de la crise, Olbia se propose de les mettre en avant sur son blog et sa newsletter hebdomadaire. Nous poursuivons avec David Drahy, fondateur et directeur de Com’Over

Quelles sont les activités de votre entreprise dans le domaine du sport ?

Com’Over est une agence de communication et d’évènementiel installée à Paris et à Lyon qui intervient dans les secteurs du sport, de l’entertainment, du lifestyle et du sociétal. Com’Over réunit une équipe de 16 experts sur des missions allant du conseil à la mise en œuvre opérationnelle de plans de communication. Parmi les clients majeurs de l’agence : NBA, Beats by Dre, My Little Paris, Mastercard, Bacardi Martini France, New Era, Gerflor, 2K,  la LNB, la CFL, la FFFA…

Com’Over réalise près de 50% de son activité dans le sport pour la partie Brands, 100% pour les parties Talents et Medias.

Sur Brands, nous accompagnons des acteurs du sport sur du conseil stratégique, du brand content, de l’event, des RP, de l’influence… A la fois des détenteurs de droits (NBA, Ligue Nationale de Basket, Canadian Football League…) et des marques (Mastercard, Beats By Dre, New Era, Gerflor…).

Comment êtes-vous impacté par cette crise sanitaire ?

Notre activité événementielle est évidemment 100% à l’arrêt, certains projets ont pour le moment été reportés sur le 2nd semestre (ce sur quoi nous travaillons donc toujours) mais une grande partie sont annulés.

Nous réalisons près de 50% de notre business sur des événements qui ont lieu entre avril et juin, donc c’est forcément compliqué.

Pour les autres sujets, les budgets commencent déjà à être bloqués, nos Ligues, notamment la NBA, sont à l’arrêt. Un client comme Gerflor, fournisseur français de Tokyo 2020, a stoppé une partie de son programme d’activation prévu chez les distributeurs. C’est très compliqué, nous avons dû mettre une partie de l’équipe au chômage partiel. 

Sur Com’Over Brands, nos clients notamment les Ligues continuer de communiquer dans la crise donc nous continuons les RP, l’influence peut ne pas s’arrêter car nous avons besoin de contenus, ils doivent aussi déjà se projeter sur l’avenir. Nous avons toutefois ressenti beaucoup de bienveillance de nos clients historiques et de notre équipe dans cette situation sanitaire inédite et sommes confiants sur nos capacités de revenir plus fort. Certains clients nous promettent déjà une continuité à nos côtés et un soutien inédit, ils comprennent ce que cette crise implique pour une société de notre taille (16 personnes, un peu moins de 4 Millions de CA).

L’heure d’abandonner n’est pas venue, même devant une catastrophe sanitaire, humaine et économique qui s’annonce sans précédent.
Nous sommes aux pieds d’une montagne qui semble insurmontable, la montée n’en sera que plus belle.

Qu’espérez-vous de l’écosystème du sport français quand la vie économique et sociale reprendra ?

Effectivement rien ne sera plus jamais pareil pour nous tous. On espère que l’écosystème ne perdra pas totalement la confiance dans les actions qui ont pu être faites auparavant, qu’il conserve la confiance dans les agences en place à minima à court terme pour ne pas déstabiliser encore plus des agences du même format que la nôtre.  

A long terme, on ne peut que souhaiter une prise de conscience sociétale totale et pourquoi pas un changement de mode de vie. Le « tout économie business » a vécu, il ne fonctionne plus et nous espérons que s’ouvre à nous une période d’économie solidaire, sociétale, environnementale, une nouvelle manière de voir le business qui n’empêche pas la croissance, de gagner de l’argent mais cela peut être fait de manière plus positive. Espérons que l’électrochoc aille dans ce sens.

Mettez-vous à profit cette période pour repenser votre activité (modèle économique, élargissement/rétrécissement de l’offre, élargissement/rétrécissement de la cible prospective…) ?

Bien sûr, nous avions récemment lancé des activités d’accompagnement de Talents dans leur communication et marketing et une partie régie commerciale pour des acteurs 100% digitaux du sport et de l’entertainment.

L’activité Talents est d’autant plus légitime, les athlètes et autres personnalités doivent se servir de leur plateforme pour passer des messages positifs et éducatifs (exemple Diandra Tchatchouang https://www.instagram.com/p/B9ziPIYqSuI/), ils doivent réaliser l’impact qu’ils peuvent avoir et surtout que tout peut s’arrêter du jour au lendemain.

Leur job jusque-là est d’être plus performant sur le sportif, à nous de les accompagner pour être performant en termes de communication et d’avoir des nouvelles opportunités marketing. Ils ont du temps libre en ce moment, à eux de l’utiliser à bon escient pour mieux appréhender la période 2020-2024 qui s’annonce pleine d’opportunités.

Pour la partie Medias, c’est l’occasion pour certains annonceurs de rester présent auprès de leur cible, notamment pour certains annonceurs qui arrivent à surnager dans cette période (jeux vidéos, musique, vidéo, livraison…).

Pour le reste, nous réfléchissons mais devons attendre de voir l’impact et surtout la durée de cette crise sanitaire pour re-imaginer notre offre dans sa globalité (plus de sociétal, plus de digital, de l’événementiel autrement…).
L’occasion aussi de revoir/repenser nos différents outils de communication, notre manière de communiquer (projet de CRM), notre plan de développement…pas mal de choses qui sont souvent compliquées de concilier avec l’activité du quotidien, mais qui est plus simple à mettre en place lors de ce confinement. 

Et en dernier point, il faut aussi profiter de ce temps pour que les équipes puissent relâcher un peu, passer du temps en famille, pour être en forme à la reprise car il faudra alors être en capacité de répondre à de nombreuses sollicitations, en tout cas on l’espère !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *