Paris 2024 et le WWF France s’engagent pour des événements sportifs durables

Publié le 12 novembre 2019 à 16h32 dans Jeux olympiques

Réunis autour d’une vision commune sur la transition écologique du sport et sur le rôle que peuvent jouer les événements sportifs, Paris 2024 et le WWF France s’engagent ensemble pour des événements sportifs durables. C’est pourquoi, Paris 2024 soutient aujourd’hui les travaux pour la transition écologique du sport du WWF France sur un programme de travail pendant deux ans.

Présentation partenariat Paris 2024 WWF à la Cité Fertile à Pantin le 12 novembre 2019.

Suivis par 4 milliards de téléspectateurs et attirant des millions de visiteurs, les Jeux Olympiques et Paralympiques sont le plus grand événement sportif au monde. Grâce à l’engouement qu’ils suscitent, ils sont la vitrine des savoir-faire nationaux et peuvent être un accélérateur de changement et d’initiatives positives. Avec plus de 2,5 millions de manifestations sportives organisées chaque année en France, 55 compétitions internationales organisées ces 20 dernières années qui la placent sur le podium des pays ayant accueilli le plus d’événements sportifs d’ampleur mondiale, la France a l’ambition, la légitimité et l’opportunité de faire de Paris 2024 une nouvelle référence mondiale des événements sportifs en matière de durabilité. 

Des questions se posent aujourd’hui : comment le sport peut-il prendre part à la lutte contre le changement climatique ? Comment tenir compte des enjeux environnementaux dans l’organisation des grands événements sportifs ? C’est pourquoi Paris 2024 veut organiser des Jeux qui feront date. Des Jeux utiles et innovants, qui visent un changement en matière environnementale et sociale.

A cinq ans des Jeux, c’est le défi que s’est donné Paris 2024 en s’engageant à penser toutes les grandes étapes de la préparation à l’organisation des Jeux à l’aune des enjeux climatiques et environnementaux : des Jeux neutres en carbone, le recours aux transports propres pour la famille olympique ; 100%  d’électricité renouvelable pendant les Jeux ; l’incitation à l’utilisation des transports en commun pour les spectateurs grâce à la billetterie couplée à un ticket de transport en commun ; une alimentation durable pour la famille olympique et paralympique et les spectateurs ; des infrastructures adaptées aux changements climatiques.

Avec ses parties prenantes, Paris 2024 veut se saisir de l’opportunité de cette échéance collective et fédératrice pour fixer un cap et surtout apporter sa contribution en donnant un élan supplémentaire aux dynamiques déjà en place. Car des initiatives existent et le sport se mobilise : grâce à la dynamique initiée par le Ministère des sports et le WWF France à travers la Charte des 15 engagements éco-responsables, de plus en plus d’organisateurs d’événements et de gestionnaires de sites rejoignent le mouvement, avec une ambition commune, réconcilier événements sportifs et environnement.

Cette charte s’inscrit dans un programme plus large que mène le WWF France depuis deux ans sur la thématique sport et environnement. Convaincu que le sport constitue un levier puissant pour relever les défis environnementaux de notre siècle, notamment grâce à son extraordinaire capacité d’influence aussi bien au sein de la sphère privée (pratiquants, citoyens, consommateurs) qu’au sein de la sphère publique (décideurs politiques, acteurs économiques, …), le WWF France travaille avec de nombreux acteurs du sport pour faire évoluer leurs pratiques et celles de leur public.

Aujourd’hui, dans le cadre de son programme sport, le WWF France présente un projet d’accompagnement à la transition écologique du sport qui permettra de renforcer les démarches existantes et d’en faire émerger de nouvelles. Il visera à outiller les organisateurs, territoires et sites d’accueil des événements pour prendre en compte la dimension environnementale à chaque étape de l’organisation des événements sportifs ; inciter à l’échelle nationale les spectateurs à adopter un comportement éco-responsable ; enfin, définir des propositions pour augmenter la part de mobilité active lors des événements sportifs.

Le WWF France mènera des travaux avec les différentes instances concernées afin de définir les outils qui permettront à l’ensemble de l’écosystème impliqué sur l’organisation d’un événement (fédérations, organisateurs, prestataires, territoires…) d’améliorer la responsabilité environnementale des événements et de gagner en compétence en matière de développement durable.

En mai 2016, le comité de candidature de Paris 2024 et le WWF France avaient uni leurs forces autour d’une ambition commune : organiser des Jeux responsables qui contribuent à l’accélération écologique des villes et des modes de vie. Un engagement commun qui avait permis de définir l’ambition environnementale de Paris 2024, point d’orgue de sa candidature.

Aujourd’hui, de nouveau réunis autour d’une vision commune et partagée, Paris 2024 a décidé de s’engager aux côtés du WWF France en soutenant son programme d’accompagnement à la transition écologique du sport. Ce travail visera à mener des actions concrètes et à réaliser des expérimentations grandeur nature lors d’événements sportifs.

Présentation du programme d’accompagnement à la transition écologique du sport du WWF France

Organisateurs d’événements sportifs, gestionnaires d’équipements sportifs, collectivités, prestataires, sportifs, spectateurs :chacun de ces acteurs porte une part de responsabilité environnementale d’un événement sportif.  Il est donc incontournable d’associer et d’engager l’ensemble de l’écosystème événementiel sportif pour rendre les événements sportifs durables. Ces parties prenantes ayant chacune des périmètres de responsabilité, des spécificités et des niveaux de maturité du sujet différents, le WWF France propose un programme d’actions adapté à chacune d’entre elles.

Un programme reposant sur trois axes :

  1. Accompagner la transition écologique des événements sportifs français
  2. Sensibiliser et accompagner les spectateurs à adopter des comportements plus respectueux de l’environnement
  3. Développer la mobilité active lors des événements sportifs

AXE 1 : Accompagner la transition écologique des événements sportifs français

L’objectif est d’encourager et outiller les organisateurs d’événements sportifs, les partenaires-prestataires et les territoires sites d’accueil pour prendre en compte les enjeux environnementaux dans leurs activités et l’organisation des différents événements.

Pendant deux ans, le WWF France s’appuiera sur les groupes de travail déjà existants notamment dans le cadre de la charte des « 15 engagements éco-responsables » pour outiller les organisateurs et les gestionnaires d’équipements. Près de 80 signataires – dont Paris 2024- représentant plus de 200 événements travailleront ensemble pour élaborer des outils et des recommandations, par exemple en matière de restauration durable, ou de politique d’achats responsables. 

Pour accompagner les politiques d’accueil des grands événements sportifs, le WWF France créera un nouveau groupe de travail avec des collectivités. Cette instance pourra permettre d’identifier les leviers d’actions, quelle que soit la taille de la ville.

Enfin, le WWF France identifiera des acteurs et leviers sur l’ensemble de la chaîne opérationnelle des événements pour établir des recommandations adaptées aux réalités du terrain. 

AXE 2 : Sensibiliser et accompagner les spectateurs : les spectacles sportifs et les athlètes comme leviers pour promouvoir des comportements éco-responsables

47% des Français déclarent suivre la coupe du monde de football, 43% le Tour de France, 42% les championnats du monde d’autres disciplines. Que ce soit dans un stade ou derrière un écran, la réduction de l’impact environnemental d’un événement sportif ne se limite pas à l’organisation même de l’événement, mais aux comportements qu’adopte chaque participant. 

Le WWF France lancera une étude afin d’identifier les motivations et les freins des supporters à l’adoption de pratiques plus respectueuses de l’environnement. Cette expertise permettra de développer une véritable expérience spectateur éco-responsable. Au-delà de l’événement sportif, ce sera l’opportunité d’inscrire les changements de comportements dans la durée et dans la vie quotidienne. Pour ce faire, le WWF France travaillera avec des chercheurs pour définir des recommandations à destination des organisateurs d’événements.

Un travail sera également mené avec des athlètes afin de promouvoir des comportements éco-responsables auprès du grand public.

AXE 3 : Développer la mobilité active lors des événements sportifs : mise en place d’un guide de recommandations

Les principales émissions de gaz à effet de serre d’un événement sont en grande partie liées à la mobilité des participants et des spectateurs. Bien que l’essentiel de ces émissions sont dues aux transports aériens, des leviers existent pour inciter les spectateurs de proximité à avoir recours aux mobilités actives. Mais pour y parvenir, c’est tout un écosystème qu’il est nécessaire de mobiliser.

C’est pourquoi le WWF France réunira l’ensemble des parties prenantes impliquées dans l’organisation d’un événement (villes, métropoles, organisateurs sportifs, partenaires sportifs…) pour identifier les expérimentations existantes et actions menées à l’international. L’objectif : produire un guide des bonnes pratiques pour la mise en place d’un plan de mobilité active ponctuel lors d’événements sportifs. L’identification de services mis à disposition (location de vélo, service de réparation, application dédiée…), l’aménagement urbain provisoire réalisé (zones de parking adaptées…) ou encore l’identification des freins et motivations des spectateurs permettront de formuler des recommandations ludiques et concrètes à mettre en place. 

Enfin, le WWF France mènera des expérimentations sur des événements sportifs au cours des deux prochaines années.

Isabelle Autissier, présidente du WWF France : « Pour contrer l’emballement climatique et la perte de biodiversité, nous devons créer un emballement d’actions et d’initiatives autour de la protection de l’environnement. Nous devons faire en sorte que l’engagement environnemental d’une organisation quelle qu’elle soit devienne un indicateur de performance incontournable. Le sport, par son pouvoir d’influence et sa capacité à catalyser les dynamiques et les moyens, peut nous aider à créer cet élan »

Tony Estanguet, président de Paris 2024: «Nous avons posé des ambitions environnementales fortes dès la candidature, pour que Paris 2024 laisse un héritage à la population mais pas de dette écologique à la planète. Aujourd’hui, on a conscience que pour aller plus loin, il faut que tous les acteurs du sport se mobilisent. Chaque année, 2,5 millions d’événements sportifs sont organisés en France. Avec WWF, on s’engage pour que ce soit autant d’opportunités pour mettre le sport au service de la planète»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *