Paris 2024 s’engage aux côtés de Dakar 2022, dans un nouveau mode de coopération internationale

Publié le 18 septembre 2019 à 17h22 dans Paris 2024

Les comités d’organisation des Jeux de Paris 2024 et de Dakar 2022 ont signé aujourd’hui au Sénégal une convention de collaboration qui vise à contribuer à la réussite des Jeux de Dakar 2022 et à partager les effets positifs des premiers Jeux Olympiques de la Jeunesse organisés sur le continent africain. Cet accord marque également le début d’un nouveau modèle de coopération internationale entre les comités d’organisation des Jeux. 

Organiser des Jeux différents, plus durables, responsables et inclusifs. Telle est l’obsession de Paris 2024 depuis le lancement de son projet. Cette ambition de proposer un nouveau modèle de Jeux se décline également sur son volet international.En signant aujourd’hui une convention de collaboration, Dakar 2022 et Paris 2024 sont ravis de se rejoindre sur un objectif commun en contribuant, en lien avec le Comité International Olympique (CIO), à un nouveau mode de coopération internationale entre les comités d’organisation des Jeux, qui fait du sport un levier de développement. La convention signée ce jour à Dakar par Tony Estanguet, Président de Paris 2024, et Mamadou Diagna Ndiaye, Membre du CIO, Président de Dakar 2022 et du Comité National Olympique et Sportif Sénégalais, en présence de Roxana Maracineanu, Ministre des Sports, de Denis Masseglia, Président du Comité National Olympique et Sportif Français, et de Rémy Rioux, directeur général de l’Agence Française de Développement, fait de Paris 2024 le coordinateur de l’Alliance « Dioko / Dakar 2022 ». En lien avec le CIO, Paris 2024 aura ainsi la responsabilité d’assurer la cohérence et de garantir l’efficacité des actions d’une « Equipe de France » composée d’acteurs multiples (l’Agence Française de Développement, l’Etat, le CNOSF, la Mairie de Paris, la Région Île-de-France, l’INSEP, l’AIMF et certaines fédérations sportives). Celle-ci aura pour ambition de contribuer à la réussite des JOJ de Dakar 2022, les premiers Jeux organisés sur le continent africain, et de partager les effets positifs de l’événement à l’échelle du pays (en termes d’éducation, de mixité, d’accès à la pratique sportive, etc.). 

Dakar 2022 et Paris 2024 désormais unis par une convention de collaboration 

Concrètement, cette convention a pour but d’optimiser l’organisation et la livraison des deux événements : les JOJ de Dakar 2022 et les Jeux de Paris 2024. Elle porte sur plusieurs thématiques dont le partage d’expertise et de bonnes pratiques (organisation et livraison des Jeux, héritage, stratégie de marque, ambition environnementale, engagement et innovation), ainsi que sur la communication et la promotion autour des deux événements. Cette collaboration s’inscrit dans la droite ligne des recommandations de l’Agenda Olympique 2020  du  CIO,  qui entend favoriser les rapprochements et les échanges entre les différents comités, pour une organisation optimisée des Jeux. Elle intervient après la convention signée entre Paris 2024 et Tokyo 2020 (en juillet 2018), puis celle signée avec Lausanne 2020 (en avril 2019). Elle illustre le lien très fort qui unit désormais le CIO, l’IPC et les villes organisatrices, dans une ambition commune de co-construction. Ces accords de collaboration entrent dans le cadre de la stratégie internationale de Paris 2024 et se poursuivront dans les prochains mois avec Pékin 2022 et Birmingham 2022. 

Paris 2024 coordinateur de l’Alliance « Dioko / Dakar 2022 » 

Un des volets essentiels de cette convention de collaboration fait de Paris 2024 le coordinateur de l’Alliance « Dioko / Dakar 2022 ».Cette Alliance est le fruit d’une volonté commune de nombreux acteurs impliqués dans le projet Paris 2024 de partager avec Dakar 2022 et le Sénégal leurs ressources ou leurs expertises pour la réussite des Jeux Olympiques de la Jeunesse. La France et le Sénégal sont les premières nations à mettre en place ce type de coopération internationale, coordonnée entre de multiples acteurs, pour faire du sport un levier de progrès et de développement.  Cette coopération internationale s’exprimera par la mise à disposition de ressources et de compétences dans les domaines suivants : infrastructures sportives (réhabilitation et construction), sport de haut niveau (détection, formation et préparation des athlètes), livraison des Jeux (partage d’expérience et d’expertise), et héritage et engagement (structuration de la pratique sportive, projets d’insertion professionnelle par le sport et développement de la pratique sportive féminine). Au sein de cette « Equipe de France », l’Agence Française de Développement, représentée à Dakar par son directeur généralRémy Rioux, jouera un rôle déterminant concrétisé par la signature d’un partenariat entre l’AFD et Dakar 2022. 

Dakar, point de départ d’un axe fort de collaboration entre Paris 2024 et l’Agence Française de Développement 

Cet accord avec Dakar 2022 marque le début de l’histoire commune entre l’Agence Française du Développement et Paris 2024. Forte de son expérience et de son savoir-faire à l’international, l’AFD contribuera à partager l’héritage de Paris 2024 au-delà de nos frontières, grâce à un accord de collaboration qui sera officialisé entre les deux parties, en fin d’année 2019. Il permettra de mettre en commun une ambition au service du développement par le sport dans le monde, en appui à la réalisation des objectifs du développement durable de l’ONU. 

Des liens renforcés entre les mouvements olympiques sénégalais et français 

C’était l’une des priorités de Tony Estanguet, Président de Paris 2024, et de Mamadou Diagna Ndiaye, Président de Dakar 2022 et du Comité National Olympique et Sportif Sénégalais, dès l’obtention de l’organisation des JOJ 2022 par le Sénégal. La signature de la convention Paris 2024 / Dakar 2022 renforcera les liens étroits qui unissent déjà les mouvements olympiques sénégalais et français. Elle permettra notamment aux athlètes sénégalais et français d’optimiser et de faciliter leur préparation pour les Jeux de Dakar 2022 et de Paris 2024.  La présence de Souleymane Cissokho, boxeur franco-sénégalais né à Dakar, médaillé de bronze aux Jeux de Rio, au sein de la délégation Paris 2024, illustre cette volonté de renforcer les passerelles entre les athlètes des deux pays, et de multiplier les dispositifs d’échanges et de formation. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *