Bilan mandat de Ghani Yalouz, Directeur Général de l’INSEP

Publié le 8 septembre 2021 à 16h18 dans Communiqué de presse, Institutions

(Mars 2017 – septembre 2021)

« L’INSEP s’est érigé en modèle unique qui accompagne des champions,
prépare des olympiens et forme des citoyens ! »

Le 15 septembre prochain, Ghani Yalouz terminera son mandat en tant que Directeur général de l’INSEP. Après 4 ans et demi à la tête de l’institution, il présente un bilan positif à plusieurs niveaux. Entre 2017 et 2021, entouré de son équipe de 300 agents, Ghani Yalouz a opéré une véritable transformation de l’INSEP : nouveaux équipements, nouveaux services, nouveau modèle économique, déploiement d’une politique RSE, etc. Ces changements ont eu un véritable impact sur le rayonnement de l’INSEP et ont permis de modifier l’image et augmenter la notoriété de l’établissement : 1 Français sur 2 connait désormais l’INSEP (+11% en 3 ans)*. A travers son mandat, Ghani Yalouz a érigé l’INSEP comme un modèle unique du « sport à la française », un modèle que les Français plébiscitent. Ce sont 67% des sportives et sportifs français médaillés aux Jeux Olympiques de Tokyo qui ont été accompagnés par l’INSEP.

Réinventer l’INSEP au service de l’accompagnement à la performance sportive

Durant les 4 années et demie de mandat de Ghani Yalouz, une transformation de l’INSEP s’est opérée. L’institut propose de nouvelles formes d’accueil des sportifs qui souhaitent bénéficier d’un accompagnement sur-mesure par les meilleurs experts de la performance sportive. Les 18 fédérations résidentes au sein de l’INSEP, et leurs équipes – athlètes, entraineurs, équipes d’encadrement – sont accompagnés H24 et à 360 degrés. D’autres sportifs de haut-niveau bénéficient de services spécifiques en choisissant sur des périodes diverses d’optimiser leur parcours de performance.

Ce bilan de mandat à l’INSEP a été marqué par des INVESTISSEMENTS MAJEURS SUR LES EQUIPEMENTS ET SUR LES SERVICES :

  • De nouveaux équipements sportifs avec la rénovation complète du centre sportif Letessier qui réunit les pôles France de boxe, haltérophilie et tennis de table ou encore la création d’un terrain en gazon naturel renforcé et chauffé ;
  • Le développement de l’accompagnement psychologique à la performance, grâce à de nouveaux marchés et à la création de nouveaux postes de psychologues ;
  • Le déploiement d’un pôle de réathlétisation performant intégrant les meilleurs préparateurs physiques pour assurer l’un des services les plus performants au monde ;
  • La refonte complète de la restauration en proposant une diversité alimentaire et nutritive de qualité supérieure, et en réformant complétement l’amplitude horaire ;
  • La mise en place de nouveaux services numériques avec, entre autres, des plateformes de captation de données et des outils d’analyse en temps réel ;
  • La refonte du pôle médical : IRM de dernière génération, cryothérapie rénovée, partenariat avec l’AP-HP, avec l’Institut Montsouris, l’hôpital Begin et la Fondation Rothschild. L’obtention du label CIO en 2019 traduit la reconnaissance de ces avancées majeures.

UN NOUVEAU MODÈLE ÉCONOMIQUE

  • Une nouvelle politique tarifaire pour proposer des services haut de gamme et exclusifs ;
  • Une campagne de fundraising mise en place en 2019 ;
  • Une nouvelle stratégie partenariale au service des athlètes et de l’institut. Des partenariats avec de grandes marques telles que adidas, Toyota, L’Oréal ou Konika-Minolta ;
  • Une gestion de l’établissement plus efficiente : outils de gestion rationalisés, audit des dépenses et suppression de dépenses inutiles, mise aux normes des marchés, etc.

LE DÉPLOIEMENT D’UNE POLITIQUE RSE

  • Une nouvelle politique RH : revalorisation salariale pour un grand nombre d’agents, création d’une grille spécifique au sport pour les médecins, kinésithérapeutes et chercheurs ;
  • La lutte contre toutes les formes de déviances et les agressions, notamment sexuelles à travers des conventions avec les associations Fight for Dignity et Stop aux violences sexuelles.

Un mandat porteur d’un nouveau rayonnement pour l’INSEP :
Les 54 mois passés à l’INSEP ont permis à Ghani Yalouz, avec l’aide de toutes les équipes de l’INSEP et les fédérations partenaires, de faire figurer l’INSEP parmi les meilleurs centres mondiaux d’entrainement et de préparation Olympique et Paralympique. Ils ont permis également de faire progresser la notoriété et l’image de l’INSEP*.

La notoriété spontanée de l’INSEP progresse nettement en 3 ans

  • 7% des Français le citent spontanément (+4 pts) et 21% des Français avec un intérêt pour le sport (+14 pts)

Ces résultats permettent à l’INSEP de s’approcher de la notoriété du centre national de préparation de Clairefontaine, par ailleurs moins souvent cité spontanément par les Français qu’en 2018.

Logiquement, la notoriété assistée de l’INSEP progresse elle aussi

  • 49% des Français connaissent désormais l’INSEP (+11 pts) et 70% des Français qui ont un intérêt pour le sport (+5 pts)

Auprès de connaisseurs de sport, l’image détaillée de l’INSEP dépasse celle de Clairefontaine et de Marcoussis, tant sur sa capacité à préparer de futurs médaillés olympiques (86% ; +12 points), que sur son efficacité pour accompagner des champions (85% ; +13 points) et sur son prestige (81% ; +14 points). L’INSEP est aussi identifié à la pointe en matière de préparation physique et mentale (83% ; +13 points) et pour sa modernité (80% ; +18 points).

L’INSEP un modèle français plébiscité
Aujourd’hui, l’INSEP s’est érigé comme un lieu unique avec comme spécificité internationale d’intégrer la scolarité et la formation des athlètes de haut niveau. Durant son mandat Ghani Yalouz s’est particulièrement attaché à faire de l’INSEP le garant de la réussite sportive à la française mais aussi du rôle sociétal du sport.

A l’approche des JOP de Paris 2024, l’INSEP occupe un rôle de 1er plan pour accompagner et préparer des générations d’olympiens et de médaillés mondiaux mais pas seulement. Les athlètes de l’INSEP sont accompagnés à la fois sur leurs performances sportives mais aussi sur leur projet scolaire et professionnel.
« C’est une particularité du modèle français, d’autres pays préfèrent se concentrer sur les athlètes capables de remporter une médaille, en les accompagnant uniquement sur le plan sportif. Au contraire, le projet de l’INSEP se construit dans la durée sur un modèle sportif multimodal et républicain… des valeurs qui me sont chères. » explique Ghani Yalouz.

Un modèle auquel les Français sont très attachés :

  • Les Français jugent que le modèle français est « plus humain » (81%) et permet aux athlètes de mieux vivre l’après carrière (78%)
  • Il produit des athlètes qui donnent une meilleure image de la France (79%) et est aussi efficace en matière de résultats (76%)
  • Ainsi, 84% des Français estiment qu’il est important de le préserver à l’avenir.

*Enquête réalisée par l’institut ODOXA auprès d’un échantillon de Français interrogés par internet le 1er et le 2 septembre 2021.

CONTACTS PRESSE :
Agence Shadow Communication
Aurélie Vinzent – 06 58 66 80 49 – aurelievinzent@shadowcommunication.fr
Karima Doukkali – 07.77.36.64.10 – karimadoukkali@shadowcommunication.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *