La commission de coordination du CIO et Paris 2024 conviennent d’examiner de nouvelles opportunités pour la livraison des Jeux

Publié le 4 juin 2020 à 9h45 dans Jeux olympiques

Communiqué de presse du CIO

La commission de coordination du Comité International Olympique (CIO) pour les Jeux Olympiques de Paris 2024 a tenu aujourd’hui (mercredi 3 juin 2020) une réunion par visioconférence avec le comité d’organisation (COJO) de Paris 2024 et ses parties-prenantes, à savoir des représentants de la Ville de Paris, de la Métropole du Grand Paris, du département de la Seine-Saint-Denis, de la région Île-de-France ainsi que du Comité National Olympique et Sportif Français et du Comité Paralympique et Sportif Français. 

La réunion a eu lieu à distance en raison de la situation actuelle due à la COVID-19. Les membres de la commission de coordination ont fait part de leur soutien à la population française pour les défis sans précédent que cette dernière a dû relever au cours des derniers mois. 

Depuis la phase de candidature, les préparatifs des Jeux de Paris 2024 sont innovants et responsables. Les présentations faites par l’équipe de Paris à la commission de coordination ont permis de réaffirmer son engagement envers cette ambition, en tant que premier comité d’organisation à mettre pleinement en pratique les mesures préconisées par l’Agenda olympique 2020 et la nouvelle norme. Paris 2024 a également reconnu un changement d’approche au cours des derniers mois, compte tenu de l’impact de la pandémie de COVID-19. 

Cette nouvelle approche s’inspire de la récente lettre du président du CIO. Elle a ensuite été reprise dans le message qui a été adressé par le président de Paris 2024, Tony Estanguet, à tous les acteurs engagés dans le projet ,qui appelle à des adaptations créatives et durables dans le cadre des Jeux Olympiques et Paralympiques. La commission de coordination a pleinement soutenu cette démarche et s’est engagée à travailler en étroite collaboration avec les organisateurs pour répondre à cette ambition.

La réduction du nombre de lits nécessaires dans le village olympique et paralympique, qui est passé d’un peu plus de 17 000 à environ 14 000, est l’un des résultats positifs déjà obtenus grâce à l’étroite coopération qui prévaut entre les partenaires de livraison. Cette mesure permet non seulement de garantir que le village sera adapté aux besoins des athlètes et des Comités Nationaux Olympiques, mais aussi de contrôler le montant des investissements nécessaires, tout en laissant cependant un héritage important en termes de logements pour la Seine-Saint-Denis. Autre résultat positif : l’optimisation du concept développé pour le centre aquatique olympique. 

L’amélioration de la stratégie de livraison des Jeux prévoit de tirer parti du travail déjà réalisé, d’adapter les projets en cours et de prendre en compte bon nombre des aménagements prévus pour optimiser les Jeux Olympiques de Tokyo 2020 reportés à 2021. 

S’exprimant à propos des dernières informations reçues, le président de la commission de coordination du CIO, Pierre-Olivier Beckers-Vieujant, a déclaré : « La pandémie de COVID-19 a eu un impact sur tout un chacun partout dans le monde et nous adressons toutes nos pensées à celles et ceux qu’elle a frappés, notamment en France, pays sévèrement touché. Cela rend les progrès constants accomplis par Paris 2024 ces derniers mois d’autant plus inspirants. »

Et d’ajouter : « Paris continue d’afficher sa détermination à livrer un nouveau modèle à la fois innovant et responsable pour l’organisation des Jeux. Le report de Tokyo 2020 à 2021 et l’appel lancé par notre président à ‘renforcer encore davantage les réformes de durabilité et de faisabilité de l’Agenda olympique 2020 avec une autre phase de la nouvelle norme’, donnent l’impulsion nécessaire à toutes les parties prenantes pour aller encore plus loin dans cette ambition. Nous avons hâte d’étudier de nouvelles opportunités et d’innover dans la préparation des Jeux pour l’avenir. »

Le président de Paris 2024, Tony Estanguet, a confié pour sa part : « Une réunion de la commission de coordination est toujours un moment d’échange privilégié avec les membres de la commission, un moment qui nous permet de présenter nos dernières avancées, de réfléchir à notre projet et de l’enrichir au contact de membres expérimentés. En dépit du contexte actuel, il était important pour nous de maintenir ce moment d’échange afin de présenter les dernières avancées de notre projet. » 

Et de poursuivre : « Depuis le départ, notre ambition a été d’organiser des Jeux d’une nouvelle ère – des Jeux responsables, durables, utiles, connectés à leur époque, ouverts à toutes et à tous. Le contexte actuel et la crise sans précédent que nous sommes en train de vivre nous obligent à aller encore plus loin dans ces directions que nous avions choisies ensemble. Nous sommes ravis de savoir que nous pouvons compter une nouvelle fois sur le soutien du CIO, de l’IPC (Comité International Paralympique) et des membres de la commission de coordination pour la construction d’un nouveau modèle de Jeux Olympiques et Paralympiques. » 

Au cours des réunions, le COJO de Paris 2024 a réitéré l’importance qu’il accordait à la tenue de ses Jeux Olympiques et Paralympiques selon le calendrier convenu, à savoir respectivement du 26 juillet au 11 août 2024 et du 28 août au 8 septembre 2024. Il a également souligné les progrès réalisés depuis la dernière réunion de la commission de coordination en juin 2019 et a donné un aperçu de ses plans pour les mois à venir. 

Les membres de la commission de coordination ont en outre été informés de l’état d’avancement des projets de construction liés aux Jeux. Ils ont notamment félicité Paris et ses partenaires pour l’attribution récente de contrats pour deux sites olympiques et paralympiques au cours des dernières semaines, et le début des travaux de démolition sur le site du village olympique et paralympique. 

De plus, le centre aquatique olympique laissera un héritage durable au département de Seine-Saint-Denis. Ce bâtiment ultramoderne et durable offrira en effet à la communauté locale des possibilités accrues de baignade et de loisirs, contribuant ainsi à respecter l’engagement pris par Paris 2024 de laisser des infrastructures qui permettront d’améliorer la maîtrise de la natation dans un département où seule la moitié des enfants sait nager. 

La construction de l’Arena Porte de la Chapelle, récemment annoncée par la Ville de Paris, contribuera elle aussi à moderniser une partie de la ville, en dotant le quartier de la Porte de la Chapelle d’un équipement sportif de proximité polyvalent que l les habitants pourront utiliser pendant de nombreuses années. 

Paris 2024 a par ailleurs fait le point sur l’état d’avancement des Jeux Paralympiques, sur les progrès réalisés s’agissant d’un certain nombre d’autres sites, sur la présentation du nouvel emblème de Paris, sur le lancement du label « Terre de Jeux 2024 » et du projet « Club 2024 », et a évoqué les questions relatives à l’héritage et ses plans en matière de durabilité.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *