Didier Seminet : « Je suis prêt à parier que le club sera l’un de premiers lieux de rassemblement de nos concitoyens après la levée du confinement »

Publié le 31 mars 2020 à 12h26 dans Institutions

En ces temps de crise aux multiples conséquences, nous avons souhaité interroger plusieurs présidents et présidentes de fédération. Didier Seminet, président de la fédération française de baseball et softball, poursuit notre série.


Comment votre fédération essaie-t-elle de limiter les impacts de la crise sanitaire, pour elle-même et pour ses clubs ?

La Fédération française de baseball et softball a été très réactive et a préféré ne pas faire dans la demi-mesure, consciente de l’ampleur de la crise sanitaire qui s’annonçait. 
Notre Bureau fédéral a entériné, dès le 15 mars, une suspension totale des activités jusque début juin. Une décision difficile pour nos clubs et licenciés car notre saison sportive s’apprêtait à débuter mais nécessaire pour préserver ce qui doit rester notre priorité N°1, à savoir la santé et la sécurité de nos pratiquants. 
Sur le plan logistique, nous avons fermé notre siège, nos salariés et les cadres techniques poursuivent leur activité en télétravail. Les bénévoles impliqués dans nos instances dirigeantes restent mobilisés et poursuivent eux aussi leur activité par voie de téléconférence. Sur le plan sanitaire, nous relayons régulièrement les consignes du ministère des Sports et communiquons largement auprès de nos clubs afin qu’ils se fassent le relai du respect des gestes barrières et des mesures de confinement auprès de leurs membres. 
Sur le plan social, nous avons mis en place une plate-forme dédiée aux clubs et organes déconcentrés sur laquelle ils peuvent retrouver toutes les mesures d’urgence liées à cette situation particulière et trouver réponse, nous l’espérons, à un maximum de questions qu’ils se posent. 

Pensez-vous qu’il y aura un avant et un après crise du COVID19 dans le sport ? 

C’est évident. Il est encore difficile d’en cerner toutes les conséquences même si l’on peut d’ores et déjà dire qu’elle a un impact majeur sur le plan financier, notamment pour le sport professionnel et les grands événements sportifs internationaux.  
Cette crise nous invite aussi à réfléchir à la place que le sport occupe dans notre société. En nous arrachant du rythme effréné du quotidien, elle offre l’opportunité de prendre du recul et nous projeter vers le sport de demain. 

Si oui, quelles peuvent être les conséquences positives selon vous pour le sport ?

Au minimum, de rappeler l’importance du rôle joué par le mouvement sportif dans notre société. Bien plus qu’un loisir ou un divertissement, le sport est un enjeu de santé, d’éducation, de vivre-ensemble. On le ressent d’autant plus qu’il nous fait temporairement défaut aujourd’hui.On voit clairement, à travers les innombrables vidéos diffusées sur les réseaux sociaux et les initiatives émanant des clubs ou des pratiquant.e.s, le rôle fédérateur joué par les associations sportives et le sport de manière générale. Je suis prêt à parier que le club sera l’un de premiers lieux de rassemblement de nos concitoyens après la levée du confinement. 

Un commentaire

CALMAT Alain

Excellente intervention.:
Chacun doit savoir que le Sport -Santé doit se développer,ne serait -ce que pour développer le stock des défenses immunitaires tant à titre individuel qu’au plan collectif..Il faudra mieux en tenir compte dans toute la population et particulièrement par le Mouvement Sportif dont les Clubs représentent la base de pratiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *