« Toutes les statistiques montrent une chute très importante des licencié(e)s à partir de 18 ans. Ces jeunes là sont notre coeur de cible. Notre offre est faite pour eux »

Publié le 10 avril 2019 à 11h25 dans Economie du sport

logo2014.png

Nicolas Bihannic, vous êtes directeur exécutif France de Carte Jeunes Européenne. Concrètement. Pouvez-vous nous en parler  ?

Il s’agit d’un programme de mobilité pour les jeunes de 12 à 30 ans, leur permettant d’avoir accès à des opportunités dans le domaine de la culture, des loisirs, du sport, de la mobilité en France mais aussi en Europe. A ce jour, nous proposons en France plus de 12.000 avantages et plus de 100.000 au sein des 38 pays partenaires. Nous travaillons également sur l’information, l’engagement et la participation des jeunes sur des thématiques européennes, tout en les incluant dans nos événements culturels et sportifs.

Que proposez-vous dans l’univers du sport ?

L’univers du sport est très important pour nous. En effet, nos adhérents sont à la recherche d’opportunités dans le monde du sport telles que l’accès à de la billetterie, du matériel ou tout simplement de la pratique sportive. Pour cela, nous mettons en place diverses collaborations avec des structures institutionnelles, des partenaires…

Quels types de collaborations ?

Nous offrons à nos partenaires la possibilité de proposer leurs produits ou services sur notre plateforme et ainsi toucher nos 7 millions d’adhérents à travers l’Europe. Collaborer avec nous, c’est aussi être partenaire sur les événements que nous organisons.

Par ailleurs, depuis quelques semaines, nous sommes en train de mettre en place avec des fédérations la possibilité d’offrir à leurs licenciés âgés de 12 à 30 ans l’adhésion (ou une très forte réduction) à notre programme.

Vous organisez un événement sportif important l’an prochain à Amiens. Pouvez-vous nous le détailler ?

Effectivement, nous avons décidé de mettre en place les 1er EYCA games (EYCA – Association des Carte Jeunes Européenne) à Amiens, Capitale Européenne de la Jeunesse en 2020.

En quoi cela consiste ?

Nous voulons permettre aux adhérents français et des pays partenaires EYCA de participer à une compétition omnisport et européenne. Ce sera assurément pour certain l’expérience d’une vie, pouvoir participer à un événement qui va regrouper jusqu’à 7.500 sportives et sportifs, se confronter aux jeunes des autres pays mais aussi faire des rencontres, échanger entre adhérents et créer de nouvelles opportunités.

Quels sports seront au programme ?

La sélection des sports (10 à choisir) se fait en ce moment avec un appel auprès des jeunes en Europe afin de nous indiquer leur préférences, avec des choix comme le football 5X5 ou 11X11, le breakdance, l’ultimate, le basket en 3X3 ou 5X5, le Trial ou encore de la course d’obstacles, du handball et autres propositions…Nous n’oublions pas le handisport avec la possibilité d’avoir du basket fauteuil, de la natation handisport ou de l’athlétisme handisport. Pour finir, nous proposerons une compétition de e-sport.

C’est seulement un événement sportif ?

Non. C’est aussi un village européen où certains pays mettront en avant leur culture, leur histoire et comment bénéficier des opportunités de la Carte Jeune Européenne. C’est également des partenaires qui communiqueront sur l’engagement et la citoyenneté européenne. D’autres seront présents afin de parler des expériences qu’il est possible d’avoir au travers de la Carte Jeunes Européenne en France.

Pourquoi faire cela ?

Nous sommes désireux de créer de l’employabilité par les expériences acquises, soit en faisant partie de l’équipe en charge du projet, soit en étant volontaire. Nous souhaitons ainsi créer des passerelles avec les événements sportifs à venir sur le territoire français et européen.

Les jeunes, dans leur globalité, sont désireux de participer à des événements dans lesquels ils sont impliqués, où ils se sentent acteurs mais aussi organisateurs. Nous voulons offrir cette opportunité à nos adhérents. Pour la Carte Jeunes Européenne et nos partenaires, c’est aussi offrir une visibilité de l’ensemble de nos actions et permettre d’avoir un impact plus important dans notre engagement dans le monde du sport.

Vous souhaitez vous rapprocher des fédérations sportives. Comment votre offre peut-elle se coupler avec la licence, par exemple ?

Toutes les statistiques montrent une chute très importante des licencié(e)s à partir de 18 ans, pour de multiples raisons. Ces jeunes là sont notre coeur de cible. Notre offre est faite pour eux. Nous pensons, et les fédérations avec qui nous travaillons également, que nous avons tout intérêt à collaborer. Les fédérations ont compris que nous pouvons les aider à garder ou renouer le contact avec leurs licenciés en leur proposant des services et des offres qui les intéressent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *